Les conséquences du divorce sur les enfants -
Avocat en droit de la famille à Toulouse (31)

Bien souvent victime du divorce, l'enfant est au coeur des préoccupations des parents. Il est, en effet, primordial de lui offrir de nouveaux repères dans un contexte douloureux et perturbant. Certaines questions se posent alors (l'allocation d'une pension alimentaire, la fixation de la résidence principale de l'enfant...).

Avocat en droit de la famille à Toulouse, Maître Narboni vous propose de voir avec elle, l'ensemble de ces questions, tant à l'amiable qu'en contentieux. Si nécessaire, elle se charge de votre défense devant le juge, que ce soit pour le choix de la résidence principale de l'enfant ou le calcul de la pension alimentaire.

L'autorité parentale

A la suite d'un divorce, il est possible que l'autorité parentale soit revue, notamment dans les cas les plus extrêmes (maltraitance, négligence...). L'intervention de votre avocat en droit de la famille à Toulouse, Maître Narboni, est alors indispensable afin de présenter l'affaire devant le juge.

Il existe deux modes d'autorité parentale :

L'autorité parentale conjointe

Par défaut, l'autorité parentale s'exerce par les deux parents, tant avant qu'après leur divorce. Cela signifie qu'ils doivent prendre les décisions en commun concernant leur enfant, même s'ils ne vivent plus sous le même toit.

L'autorité parentale exclusive

L'autorité parentale exclusive s'applique lorsqu'un des parents n'a pas respecté son devoir parental. C'est le cas, par exemple, lorsque l'un des parents maltraite son enfant ou l'abandonne.

La résidence de l'enfant

En principe, les ex-époux ont la possibilité de régler eux-mêmes la question de la résidence de l'enfant. Cependant, cette décision est souvent à l'origine de conflits qui requièrent l'intervention de votre avocat en droit de la famille à Toulouse.

Soyez assuré que Maître Narboni défendra vos intérêts avec ardeur auprès du juge aux affaires familiales. La décision finale revient bien évidemment à ce dernier, qui tranchera en fonction des besoins de l'enfant.

Le droit de visite et d'hébergement

Si un droit de visite et d'hébergement est appliqué, cela signifie que la résidence principale de l'enfant est fixée : soit au domicile de la mère, soit au domicile du père. Dès lors, un droit de visite et d'hébergement est accordé à l'autre parent, de façon à ce que le lien qui l'unit à son enfant, perdure.

La garde alternée

Cas classique, la garde alternée permet à l'enfant de vivre tour à tour chez ses deux parents (une semaine sur deux). Il n'a donc pas de résidence principale.

La pension alimentaire

Lorsque l'enfant est considéré comme résidant principalement chez l'un de ses parents, celui-ci peut demander à l'autre de contribuer aux frais nécessaires à son entretien et son éducation. Même si l'affaire peut être entendue sans l'intervention d'un juge, votre avocat pour la pension alimentaire, à Toulouse, vous conseille de faire appel à ses services afin d'encadrer au mieux le déroulement des négociations.

En effet, la pension alimentaire aborde des questions financières, et donc délicates. C'est pourquoi les ex-époux s'accordent rarement sur l'allocation ou la révision (en fonction de l'évolution des besoins de l'enfant) de la pension alimentaire. Dans ce cas, Maître Narboni, avocat pour la pension alimentaire à Toulouse, représente vos intérêts au cours du procès.

A noter que le principe de pension alimentaire ne s'applique pas dans le cadre de la garde alternée, excepté s'il existe une différence notable entre les revenus des parents.

Contact

Consultez également :

05 62 26 40 41Le secrétariat répond à vos appels du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30.